Vers une amélioration des services à la personne grâce au domicile connecté

La technologie au service des personnes dépendantes

« Le futur, c'est aujourd'hui » : une idée de plus en plus présente dans la culture populaire, et ce n'est pas sans raison. Les technologies de l'information ont atteint un stade suffisant pour révolutionner le secteur des services à la personne. Cela pourra avoir des conséquences majeures pour les chefs d'entreprise qui réfléchissent à se lancer en franchise sur notre marché.

Un groupe dédié au futur des services à la personne

Dans une interview accordée au site Filière 3e, le directeur général de la Fédération du service aux particuliers (FESP) Olivier Peraldi a détaillé les missions du groupe de travail « services à la personne : 2020-2030, quel domicile connecté ? » qu'il anime. Rappelons que la FESP regroupe des entreprises de services à la personnes, des résidences services et leurs partenaires comme Axa assistance, le Crédit Agricole ou encore Orange.

Les objectifs de la réflexion sont multiples : définir la façon dont les technologies d'aujourd'hui peuvent changer les habitudes des Français et plus particulièrement leur consommation des services à domicile ; comprendre comment les modèles économiques du secteur seront impactés ; repérer les besoins existants mais non encore identifiés ; mieux répondre aux besoins des familles en matière de qualité, d'accessibilité et de réactivité.

Le groupe de travail estime que les innovations technologiques doivent pousser le marché vers une réflexion globale qui l'amènera à mieux se structurer et à rapprocher tous les acteurs impliqués par l'aide à domicile. Le but ultime : une meilleure intégration de l'intervention humaine et de la technologie.

Un secteur amené à changer du tout au tout ?

Aujourd'hui, les mondes des services à la personne et de la technologie du domicile connecté ne se parlent pas assez, estime Olivier Peraldi. L'implication d'acteurs majeurs de la maison intelligente (comme Huawei, également membre de la FESP), tout autant que des start-ups innovantes dont la France a le secret, dans le développement de nouvelles offres pour le secteur ne peut que bénéficier aux entreprises comme aux consommateurs.

Mais rien ne pourra se réaliser sans profiter du savoir-faire des entreprises qui ont développé un savoir-faire irremplaçable en matière de services à domicile. Ce n'est qu'en impliquant le million et demi de professionnels du service et les 4,5 millions de foyers dans lesquels ils interviennent quotidiennement que les changements se réaliseront et qu'on pourra exploiter le potentiel du marché.

Des applications pas forcément limités aux personnes âgées

En tant que membre du groupe de travail « silver économie » lancé par le gouvernement en 2013, la FESP a pesé dans la réflexion sur l'aide aux personnes en perte d'autonomie. Mais les technologies de la domotique ont des applications qui relèvent du quotidien de tous les foyers. Ce sont des axes de réflexion qui sont poursuivis par de nombreuses entreprises, au premier rang desquelles les géants comme Google et Apple.

Pour les franchiseurs et les franchisés des services à la personne, les enjeux sont clairs. Tout en gardant les yeux grand ouverts sur le terrain, il faudra prendre du recul pour envisager un avenir qui s'annonce intéressant.

Derniers articles de la rubrique