Entreprendre à l'international en devenant franchisé

Pourquoi et comment développer une franchise à l'international ?

Vous avez des envies d’ailleurs ? L’art de vivre à la française, la fameuse French Touch, s’exporte très bien et permet d’envisager la création d’une entreprise à l’étranger. Plusieurs possibilités s’offrent à vous : monter une succursale ou une filiale, vous développer en joint-venture ou utiliser le levier de la franchise pour optimiser vos chances de succès. Comment entreprendre à l’international en devenant franchisé ? Des éléments de réponse.

La success-story des franchises françaises à l’étranger

Selon les derniers chiffres publiés par la Fédération Française de la Franchise, 21.24% des enseignes sont su exporter leur modèle économique à l’international, alors qu’il n’existe que 13.67% de réseaux étrangers en France. Les raisons d’un tel succès ? Le savoir-faire français, qui séduit les consommateurs partout dans le monde. Certains secteurs font historiquement la force de l’entrepreneuriat français à l’international, comme la gastronomie, le luxe, la mode et la beauté. Les réseaux Paul, Yves Rocher ou Darjeeling Lingerie, laquelle réalise plus de 50% de son CA hors des frontières de l’Hexagone, témoignent de la belle vitalité des franchises françaises à l’étranger.

D’autres secteurs amorcent également un développement à l’international, comme celui des services, à l’instar de Oui Care, enseigne spécialisée dans les services à domicile, ou Alphyr, réseau qui officie dans le domaine des ressources humaines.

Cependant, il ne suffit pas d’être estampillé français pour réussir son déploiement à l’étranger, et pour trouver son public, il convient d’étudier avec sérieux les chances de succès dans d’autres pays du monde et la possibilité d’adapter le concept aux spécificités locales.

Comment adapter un modèle économique dans le dénaturer ?

C’est là tout l’écueil du développement d’une franchise à l’étranger. Si l’adaptation d’un concept dans les pays frontaliers ou en Europe apparait assez simple au vu des similarités dans les modes de vue et la culture, le challenge peut sérieusement se corser quand il s’agit de s’implanter dans des pays plus éloignés. On pense par exemple au menu Mc Donald’s en Asie, qui fait la part belle au riz et aux soupes, quand les cartes anglo-saxonnes n’en comportent pas. Le déploiement peut également être compliqué en raison des barrières réglementaires ou douanières, la langue, les habitudes de consommation… Parler l’anglais est un pré requis, mais il vaut mieux se lancer en franchise avec un partenaire qui connait le marché local, les coutumes, la culture…

Le défi est donc de taille pour l’entrepreneur franchisé à l’étranger : trouver un pays où s’implanter et y adapter son concept, sans toutefois le rendre méconnaissable. Alors, où se trouve cet El Dorado ? La réponse n’est pas si simple et de nombreux critères vont influencer le choix, dont le secteur d’activité du modèle économique. En revanche, toutes les études le montrent, ce sont les pays émergents qui offrent la valeur ajoutée la plus forte. Les barrières économiques y sont moindres, la croissance peut allègrement atteindre les deux chiffres, les opportunités de réussite y sont donc réelles. L’Afrique, le Moyen-Orient et surtout l’Asie constituent donc des marchés à fort potentiel de débouchés.

Comment déployer le concept en franchise à l’étranger ?

La joint-venture, grâce à laquelle un franchiseur ouvre une co-entreprise avec un partenaire local bien implanté, présente quelques avantages comme de partager les risques et les investissements.

La succursale, qui consiste pour le franchiseur à ouvrir son entreprise en propre sur un territoire étranger, permet de conserver une totale indépendance dans le développement de l’activité. Problème, ce modèle revient cher !

La franchise directe, par laquelle le concept est dupliqué sans modifications possibles, ne convient que pour les pays limitrophes, à condition que ceux-ci possèdent des modes de vie très similaires, et manque de souplesse en termes de gestion administrative quotidienne. C’est pourquoi, en pratique, la franchise directe est rarement choisie pour développer une entreprise à l’étranger.

Reste la master franchise, un modèle économique qui convient particulièrement bien au business à l’étranger.

La master franchise, c’est quoi ?

En master franchise, le franchiseur français signe un contrat avec un franchisé pour développer sa marque à l’international. Le franchisé, qui va assurer le déploiement du concept à l’étranger en trouvant lui-même de nouveaux franchisés, adopte donc une double casquette de franchiseur (sous la houlette de la maison mère française) et de franchisé. Ce modèle revient moins cher au franchiseur que la joint-venture, puisqu’il appartient au master franchisé de créer la future structure, de tester le concept sur le terrain pour déterminer sa viabilité… En somme, c’est lui qui prend tous les risques commerciaux pour déterminer si le concept est effectivement duplicable sur le territoire choisi. Il faut donc posséder des capacités financières d’envergure pour mener à bien toutes les étapes du déploiement à l’international.

Le master franchisé possède une bonne connaissance du marché local et le plus souvent, une expérience avec un réseau similaire, pour pouvoir adapter au mieux le concept aux spécificités du pays. Il connait les habitudes de vie et de consommations de la population et est donc à même de prendre les bonnes décisions qui vont permettre le déploiement de la franchise à l’international.

En contrepartie, le master franchisé bénéficie d’une exclusivité quant à l’exploitation et au développement du modèle économique sur le territoire et reçoit les savoir-faire du franchiseur. Pour obtenir ce droit, il lui faut reverser des royalties, s’acquitter d’un ticket d’entrée…

Qui peut devenir master franchisé ?

Si pour être implantable à l’étranger, la marque du franchiseur doit posséder une certaine notoriété et un plusieurs implantations en France, l’expérience du master franchisé est toute aussi importante. Il doit être un véritable chef d’entreprise, capable de bien appréhender les enjeux et les contraintes du modèle économique qu’il se propose de déployer à l’étranger, capable de manager une ou plusieurs équipes… Le master franchisé soit également avoir les reins solides : les droits d’exclusivité sur un pays reviennent chers, particulièrement si la marque est très connue.

Vous le voyez, se lancer en franchise à l’étranger avec un réseau français nécessite de solides compétences, entrepreneuriale et locales !

Derniers articles de la rubrique