Services : les chefs d'entreprises un peu plus optimistes

Le moral des chefs d'entreprises a été évalué par l'Insee. Résultats.

Selon les résultats de l'enquête mensuelle de conjoncture dans les services publiés par l'Insee le 23 janvier dernier, le moral des chefs d'entreprises de services se stabilise en janvier.

Chaque mois, l'Insee interroge les chefs d'entreprises pour mieux cerner le climat des affaires du moment. Dans son dernier coup de sonde réalisé en janvier, l'Insee note que « la conjoncture dans les services est stable par rapport à décembre. » Globalement, les entrepreneurs estiment que leur activité s'est certes dégradée sur la période récente, mais « leurs anticipations d’activité pour les mois à venir sont un peu moins pessimistes qu’en décembre. »

Dans le détail, le moral est en hausse dans les secteurs de l'information communication : « le solde d’opinion concernant l’activité passée se dégrade, tandis que les anticipations d’activité et de demande des chefs d’entreprise s’améliorent. » De même, l'optimisme est de mise pour les activités de services administratifs et de soutien : « les chefs d’entreprise estiment que l’activité s’est améliorée au cours des derniers mois. Ils révisent à la hausse leurs anticipations d’activité pour les mois à venir. » Dans le secteur du transport routier de marchandises et de la messagerie en revanche, le moral est en berne : « le jugement des chefs d’entreprise sur l’activité passée est stable, mais leurs anticipations d’activité pour les mois à venir se dégradent. »

Même chose dans le secteur de l’hébergement et de la restauration, où les chefs d’entreprise estiment « que l’activité reste dégradée et n’anticipent pas d’amélioration pour les prochains mois » et le secteur des activités immobilières, puisque les chefs d’entreprise estiment que l’activité est terne ces derniers mois et que l'activité prévue ne va pas s'améliorer.

Enfin, dans le secteur des activités spécialisées, scientifiques et techniques, « les chefs d’entreprise considèrent que l’activité reste morose. Leurs anticipations d’activité et de demande restent pessimistes. »

Derniers articles de la rubrique